Après mes dernières vacances, à Noël, je rêvais de pouvoir me retrouver chez moi quelques jours pour me reposer, prendre du temps pour moi, ma maison et mes petits fauves. J'ai profité du mois de mai et de ses ponts pour m'accorder une vraie parenthèse. J'ai mis ce temps à profit pour avancer, commencer et terminer les petites tâches du quotidien que l'on a jamais le temps d'accomplir: vider les placards, tondre la pelouse, prendre soin de mes petites plantes, prendre soin de moi, prendre soin des fauves, préparer des gâteaux...

feathers in the wind 026

J'ai aussi, et surtout, poursuivi dans ma logique de diminution de stock de laines. Mon choix s'est porté sur mes trois écheveaux de The Uncommon Thread Tough Sock couleur Orion que j'avais acheté pendant le salon Aiguilles en fête sur le stand des Petits Points Parisiens.

feathers in the wind 019Je voulais me lancer un nouveau défi: tricoter des motifs un peu élaborés et l'Amoureux m'avait par ailleurs recommandé de tricoter un gilet un peu différent de ce que je fais habituellement, avec une particularité, comme un col montant par exemple.

feathers in the wind 012

feathers in the wind 015Le modèle qui correspondait au mieux à tous ces critères a été pour moi le gilet Feathers in the wind de Joji Locatelli. Même si ce gilet me donne entière satisfaction, j'en ai bavé. J'ai dû recommencer le motif au moins 8 fois. Pourtant les explications sont simples: sous forme de tableau ou de texte, on suit maille par maille et rang par rang le dessin des feuilles. Mais les jetés ne pardonnent pas les erreurs de distraction. Si on se loupe, et que l'on doit défaire un rang, ça devient vite un casse tête chinois de récupérer le bon nombre de mailles... Si je m'étais attelé à ce travail il y a encore quelques mois, j'aurais fini par abandonner; mais cette fois, j'ai résisté! Ce fut long et laborieux, mais j'ai survécu.

feathers in the wind 023Par ailleurs, j'ai trouvé que la laine n'avait pas une bonne prise en main, qu'elle n'était pas facile à travailler, pas très sympa au toucher. Mais une fois en gilet, lavée, bloquée et séchée, elle adopte une douceur et une rondeur plutôt agréables.

Ce gilet me plaît beaucoup, les motifs lui donnent un petit côté original sans que ce soit chargé. La couleur Orion de la laine est très lumineuse et j'aime beaucoup son très léger dégradé. Et pour une fois je suis entièrement conquise par la coupe: le gilet est  prêt du corps, très féminin.

Il faudrait maintenant que je m'attele à des projets plus printaniers mais disons que pour le moment  j'aime vraiment trop tricoté des pièces chaudes qui auront une longue et belle vie avec une frileuse comme moi. Il faudrait peut-être aussi que j'arrête un peu avec ma frénésie des gilets parce que je commence une véritable collection !

feathers in the wind 011