L'histoire :

Dans une ville, une nuit comme les autres, une créature bibendumesque pénètre par la fenêtre dans la chambre du petit Ben (10 ans). Le monstre (gentil) explique au gamin réveillé en terreur qu’il s’appelle Wumple et qu’il est venu le chercher car lui seul peul l’aider à sauver son royaume fantastique. Excité par l’idée de devenir un héros, Ben accepte et s’en va par la fenêtre, en volant au côté de Wumple. Au petit matin, ses parents le cherchent partout dans la maison… Mais Ben a disparu. Ils appellent la police, qui dépêche sur place deux de ses meilleurs inspecteurs. L’interrogatoire conclut évidemment que la famille est tout à fait aimante et normale. Les indices indiquent que Benjamin a quitté la chambre par la fenêtre. Les flics en déduisent la seule explication possible : une fugue, bien que ce ne soit pas le genre du gamin. Dans les jours et les semaines qui suivent, la population toute entière se mobilise pour tenter de le retrouver, car les appels médiatiques des parents émeuvent. On placarde des affiches en ville, on manifeste, on fait des battues en campagne… mais ça ne donne rien. Et puis aussi soudainement qu’il avait disparu, plusieurs semaines plus tard, Ben est de retour dans son lit. Il raconte à ses parents une histoire complètement dingue de dragons et de guerre contre des forces du mal… Interloqués, les parents mettent cela sur le compte d’un désordre psychologique. Tout en prévenant police et médias de ce retour incroyable, ils font analyser le gamin par des psychiatres. Ils ne sont pas au bout de leurs peines, car Ben va bientôt re-disparaître dans les mêmes circonstances… mais plus longtemps. Les autorités et la rumeur commencent à trouver cela très louche, les parents se retrouvent esseulés et démunis. Une surprenante association va alors entrer en contact avec les parents…

En utilisant beaucoup les voix off narratives, Busquet intrigue à la perfection et nous mène jusqu’au terme d’un conte décalé, finalement plus frissonnant que moral.

ceux-qui-restent-case3