29 mars 2017

Ramble shawl - Tresser des couronnes de pâquerettes

Un nouveau châle a rejoint ce matin ma petite collection. Il a pris un petit chemin sinueux, couvert de feuilles et de petites fleurs, il a parcouru de longues distances entre moments d'euphorie et pentes raides... il porte donc parfaitement son nom, "ramble" signifiant randonnée en anglais.

IMG_0262

Ce châle je l'avais repéré dès sa sortie en 2016, mais je n'avais pas encore assez d'assurance avec le point brioche. Depuis, le Briochealicious est passé par là, il est d'ailleurs l'oeuvre de la même designeuse dont j'affectionne le travail tout particulièrement. Vous pouvez retrouver ma version ainsi que mes observations ICI

IMG_0263

Ramble est un châle moelleux tricoté en DK donc bien épais. Il se commence par une partie toute en rayures bicolores et se poursuit ensuite par un dessin réalisé en point brioche ou fausses côtes anglaises. Alors de prime abord je me suis dit que ce tricot là, il ne permettrait aucune distraction, pas de série, pas de podcast rien, sinon un silence de cathédrale. Finalement, le motif est assez répétitif et on s'y retrouve très rapidement. Cela ne m'a pas empêché de devoir détricoter plusieurs fois mais plus par inattention qu'incompréhension ou difficulté.

IMG_0266

J'adore vraiment ce châle. Même si pour certains il est déjà trop épais pour la saison, j'adore le porter encore lematin quand je pars me balader en compagnie de mes fauves et que le vents souffle à travers les champs. Je m'emmitouffle alors jusqu'aux oreilles et je brave cette météo encore  capricieuse de mars. D'ailleurs mon choix de couleurs me fait penser aux tapis de pâquerettes qui fleurissent au printemps et donc je faisais des couronnes, bracelets et autres petits bijoux fleuris.

IMG_0258

- Ramble shawl de Andrea Mowry - Laines Madelinetsoh Tosh DK coloris Moorland et La Bien Aimée DK coloris Paisley - Aiguilles 4.5 mm -

Posté par fedou à 12:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


14 mars 2017

Brick - Entre tweed et jersey.

 Brick est le pull parfait pour celles qui débutent ou qui, comme moi, ont envie d'un projet en toute simplicité pour mettre en valeur une laine à laquelle on est attachée, où que l'on aime tout particulièrement. Par ailleurs, et cela n'est pas négligeable, le patron est gratuit et très bien écrit. Je ne vais pas avoir beaucoup de chose à dire sur le pull en lui-même: sans fioriture, il se tricote du l'encolure vers le bas, tout en jersey: voilà pour le côté "technique". D'ailleurs c'est exactement ce que je recherchais: un pull un peu brut, dans son jus, dont l'authenticité ne laisse aucun doute sur le côté "fait-main".

IMG_0254

J'aimerais cette fois m'attarder un peu plus longtemps sur la laine. J'avais tout d'abord craqué sur cette jolie couleur entre le vieux rose et le prune, moucheté de ces petits inserts de laine multicolore. Je n'avais encore jamais tricoté de laine tweedée et son travail est très agréable. J'ai d'ailleurs utilisé la même laine pour mon châle Paris toujours que vous pouvez retrouver ici.

IMG_0253

Puis, je me suis intéressée de plus près à sa méthode de fabrication; et tout m'a séduit. Fonty est une filature française qui se situe dans la Creuse. Ils pratiquent ce qu'ils appellent une teinture raisonnée, cela signifie qu'ils ne teignent qu'une certaine quantité de laine dans une nuance foncée et par adjonction deplus ou moins de laine écrue arrivent en une seule teinture à produire 3 coloris dégradés. L'impact de la teinture est ainsi divisé par trois. 

IMG_0255

Le résultat final est doux tout en restant rustique, chaud mais léger. C'est ainsi le parfait petit pull de transition entre l'hiver et le printemps.IMG_0252

- Pull Brick de Clare Lee  - Laine Fonty super tweed cloris 23 (Prunille) - Aiguilles 4.5 et 5.5 mm  - 

 

Posté par fedou à 13:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 mars 2017

Ciao Italia...

Ce matin je suis allée me promener à Paris, et j'en ai profité pour aller visiter l'exposition qui se tenait au Musée national de l'Immigration : Ciao Italia, un siècle d'immigration et de culture italiennes en France (1860-1960). 

immigration_italienne-belgique

Cette exposition m'a particulièrement touchée et raisonne encore en moi. Je suis arrivée en France à l'âge de 6 ans avec mes parents et ma grande soeur. Je me sens toujours plus italienne que française non par chauvinisme mais plus par état d'esprit et je me suis beaucoup retrouvée dans ses photos qui défilaient devant mes yeux.

10445048

On y retrouve plus de 400 œuvres d'art, objets de mémoire ou encore extraits de films retraçant l'histoire du mouvement migratoire le plus important de l'histoire française. Une intégration saluée aujourd'hui, mais qui ne s'est pourtant pas faite sans difficultés : malgré l'apport des Italiens à la société et la culture de l'Hexagone, ces nouveaux arrivants ont bénéficié d'un accueil oscillant sans cesse entre méfiance et bienveillance. De nombreux axes vont être abordés tels que la musique, le cinéma, la gastronomie ou encore le sport. Enfin, des figures emblématiques de cette mixité culturelle sont mises en lumière, à l'image de Lino Ventura ou encore Yves Montand. 

C'est jusqu'en sptembre 2017, alors vous avez le temps mais vraiment cette exposition vaut le coût (minime de 6 €).

 

 

 

Posté par fedou à 10:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 mars 2017

Falling leaves cardigan - Le bruit du vent dans les feuilles

En ce moment je collectionne les coups de coeur en tricot, comme l'on collectionne les coquillages. On cherche le produit parfait, celui le plus insolite. On fait attention à la couleur, à la forme; et enfin on le trouve et on ne cesse plus de l'admirer.

Le gilet Falling leaves est comme ça; c'est un petit trésor. C'est un beau et grand gilet que je peux porter tout au long des saisons. En veste douillette au printemps et à l'automne tout comme en bon gros gilet en hiver. 

 

IMG_0252

 

Il se tricote du haut vers le bas et le dessin dans le dos de ces feuilles qui tombent lui donne un petit plus non négligeable. Je l'adore purement et simplement. En amoureuse de la nature qui se respecte, j'affectionne tout particulièrement tous les tricots comportant un motif de feuilles, branches ou tout autre éléments "naturels. Alors, ce gilet, c'était un peu comme une évidence pour moi.

IMG_0253

Je l'ai tricoté assez vite, la laine étant épaisse et le motif addictif. D'ailleurs c'est drôle parce qu'une fois que je le porte, j'ai tendance à oublier le motif dans le dos. Mais il y a toujours quelqu'un pour m'en faire un complment et ça me fait sourire à chaque fois!

IMG_0254

J'ai juste mis une éternité à me décider à coudre les boutons. D'ailleurs, pour être tout à fait honnête ce n'est même pas moi qui les ai cousu mais bien ma maman (comme d'habitude). Il va vraiment falloir que je m'oblige un jour à m'atteler à cette tâche, ce n'est plus possible. Surtout que j'adore tricoter puis porter des gilets. Je trouve qu'on peut les assortir à beaucoup de vêtements de notre garde robe...Mais coudre les boutons, franchement, c'est la plaie pour moi!

Enfin, il est là, il est beau, il est chaud et il a tout pour plaire.

IMG_0255

Falling leaves cardigan de Strikkelisa - Laine Alalska de Drops coloris 1103 - Aiguilles 4 et 5 mm - 

 

Le jour où je vais disparaitre, j'aurai été poli avec la vie car je l'aurai bien aimée et beaucoup respectée. Je n'ai jamais considérée comme chose négligeable l'odeur des lilas, le bruit du vent dans les feuilles, le bruit du ressac sur le sable lorsque la mer est calme, le clapotis. Tous ces moments que nous donne la nture, je les ai aimés, chéris, choyés."

Promenades en bord de mer et étonnements heureux - Kersauson.

 

 

 

Posté par fedou à 10:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 mars 2017

Chanson douce - Leïla Slimani

chanson-douce-leïla-slimani-avis-blog-prix-goncourt

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide de reprendre une activité professionnelle, le couple se met à la recherche d'une nounou. Louise est, à première vue,  la perle rare: toujours disponible, elle conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Elle devient indispensable...et le piège de la dépendance mutuelle va se refermer sur les acteurs, jusqu'au drame.

Ce roman tient en haleine sans artifice inutile. D'ailleurs, la narratrice ne nous prend pas en traître en révélant dès le premier chapitre, l'assassinat des deux enfants et la tentative de suicide de leur nourrice. 

Chanson douce n'est pas un thriller, plutôt une fable tragique qui glisse inéluctablement de la comptine pour bien dormir à l'âpre description de scène de crime... Un roman que je n'ai pas lâché, prise que j'étais par l'histoire et par le profil de cette famille. Un régal, une lecture joussive bien que dérangeante, à deux pas du morbide. Je le conseille presque sans restriction avec peut-être un petit véto pour les jeunes parents!

"La nounou est comme ces silhouettes qui, au théâtre, déplacent dans le noir le décor sur la scène. Elles soulèvent un divan, poussent d‘une main une colonne en carton, un pan de mur. Louise s’agite en coulisses, discrète et puissante. C’est elle qui tient les fils transparents sans lesquels la magie ne peut pas advenir. Elle est Vishnou, divinité nourricière, jalouse et protectrice. Elle est la louve à la mamelle de qui ils viennent boire, la source infaillible de leur bonheur familial."

Posté par fedou à 16:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 mars 2017

Mars.

_oRXnMnD2TZ9zQTEaTccmRp3Kz8

Et en avant pour Mars. Je vais être complètement subjective cette fois-ci parce que j'adore ce mois! Et cela pour plusieurs raison très, très valables:

  • C'est le printemps qui revient!!

landscape-666927__340

La lumière fait son grand retour, les températures s'adoucissent, on entend les oiseaux le matin qui chantent à tue-tête (si comme mois vous habitez à la campagne...). Bref, c'est le printemps, la nature reprend vie et je n'ai qu'une hâte, sortir au jardin pour le remettre sur pied et le rendre encore plus beau. C'est aussi la saison parfaite pour relancer son potager. Il y a de l'effervescence dans l'air et j'adore ça.

  • Le mois des giboulées.

_A130062

Le ciel est noir, il se met brutalement à pleuvoir, voire à grêler. L’instant d’après le soleil brille avec une intensité surprenante. Les giboulées sont un des charmes mois de mars. J'adore être surprise comme ça par la météo, ça me fait sourire, je me dis toujours à ce moment là que rien n'est écrit et que tout est possible. Et puis, franchement c'est quand même le temps parfait pour parader en ciré (jaune poussin pour ma part, je ne fais pas les chose à moitié).

  • Le mois du bonheur.

happy_days_bonheur_2

le 20 mars est célébrée la journée mondiale du bonheur. A la suite d’une résolution en date du 28 juin 2012, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé le 20 mars, Journée Internationale du Bonheur. Cette résolution est dans la lignée de celle du 19 juillet 2011, où elle invitait elle invitait les États membres à faire du  » Bonheur, une approche globale du développement », suggérant un nouveau paradigme économique. Le temps peut-être de se rendre compte de tous les petits bonheurs qui nous entourent, d'en prendre conscience et d'en profiter pleinement.

Alors sautons à pieds joints dans ce nouveau mois plein de belles promesses et de jolies surprises!

 

 

Posté par fedou à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 février 2017

Châle Holey chevrons - Le calme de l'océan.

Mon nouveau châle chéri vient de tomber de mes aiguilles et depuis qu'il a fini de sécher il ne quitte plus mes épaules. J'ai l'impression d'emmener avec moi un bout de ciel bleu strié de nuages, ou un morceau d'océan écumant. En fidèle passionnée de bleus, ce châle est tout simplement le Saint Graal pour moi. 

IMG_0256

Il est par ailleurs parfait pour la saison. Tricoté en fingering, c'est un châle léger, mais son ampleur permet de s'emmitouffler et de se couvrir pour se protéger des vents frais.

Au niveau de la technique, rien de sorcier. Du point mousse à n'en plus finir, des rayures et enfin, la récompense à la fin, les jolis chevrons qui donnent toute sa particularité au châle. Pour ma part, j'ai dû raccourcir les chevrons par manque de laine, néanmoins, il reste très grand et j'ai pu utiliser mes deux écheveaux au maximum. 

IMG_0253

Au niveau de la laine, j'étais d'abord partie sur une combinaison noir et rose. Mais en ouvrant ma malle, je suis tombé sur ces deux écheveaux qui étaient fait pour se rencontrer. Le rendu est très solide et doux à la fois. La combinaison des couleur me fait penser à l'écume des vagues de l'océan, avec les variantes que prend l'eau en focntion de la météo. J'ai presque envie de sortir mon ciré jaune poussin...

IMG_0257

D'ailleurs, côté satisfaction, ce projet rempli un maximum de critères: il est immense mais léger, il m'a permis d'utiliser au maximum mes laines en adaptant le patron, les couleurs s'harmonisent parfaitement et le bleu dégradé a été un vrai plaisir à tricoter car on apeçoit les changements à chaque maille.

Vous auriez dû me voir le soir où il a été fini, faire des petits bonds de joie. C'est à ce moment précis que je me rend compte à quel point le tricot me satisfait et me rempli de bonheur simple. 

IMG_0255

Châle Holey chevrons de Stephen West - Laines Hedgehog Fibres coloris Plankton et LITLG coloris Spring Clug - Aiguilles 4 mm - 

 

Posté par fedou à 17:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 février 2017

Gilet Alpenglühen - De la passion des torsades.

Il y a des gilets qui se présentent comme une évidence; de ceux qui seront une pièce phare dans votre garde-robe, que vous aimerez porter dans de nombreuses circonstances très différentes. Mon gilet Alpenglühen est de ceux-là.

Tout d'abord parce qu'il est orné de torsades et mon amour pour les torsades l'emporte sur tout. Et puis, la couleur de la laine, un joli violet mix lui confère un joli look un peu rétro anglais qui me plaît vraiment beaucoup.

IMG_1772

Le gilet est facile dans sa réalisation. Les explications sont très claires et le patron comporte des points de détails et des petites particularités qui féminisent encore plus le gilet. 

IMG_1773

J'ai un peu moins aimé le relevage des mailles pour l'encolure et les boutonnières, mais c'est un moindre mal. Par ailleurs, le gilet étant tricoté du bas vers le haut (bottom-up), cela oblige ensuite à relever les mailles pour les manches... Mais là encore, c'est un petit inconvénient, pas de quoi freiner le plaisir. Il suffit juste d'être plus attentif.

IMG_1774

J'adore mon petit gilet. A tel point que je n'ai pas hésité une seconde à faire tomber le manteau ce week-end à l'occasion d'une belle escapade à Fécamp pour lui offrir une séance photo à la hauteur de sa beauté aux pieds des falaises.

IMG_1775

Et, ce qui ne gâte rien, ce gilet et ma première pièce pour ma participation au défi "Je tricote ma garde-robe capsule 2017". L'année commence bien!

IMG_1776

Gilet Alpenglühen de Isabell Kraemer - Laine Nepal de Drops coloris 4434 - Aiguilles 4.5 et 5 mm - 

 

Posté par fedou à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 février 2017

Salon tendances créatives - Places à gagner

Avis au fan de salons de loisirs créatifs! Du 2 au 5 mars 2016, vous pourez retrouver le salon Tendances Créatives, le salon des Loisirs Créatifs,  au Parc Chanot de Marseille pour sa 14ème Édition.

Affichage de Marseille 2017.jpg en cours...

4 jours pour explorer cette immense boîte à idée, découvrir l’esprit Do-It-Yourself tout au long des allées : ici on coud, on crée, on customise ! 

Avec ses 90 exposants le salon est une intarissable source d’inspiration, on y vient entre copines, entre mère et filles, entre passionnées pour découvrir les tendances, des expositions ou participer à l’un des 200 ateliers proposés ! 
Un univers de partage et de créativité vous attend. 

Alors, si ça vous tente, je vous fais gagner deux places. Pour cela, il vous suffit de me laisser un commentaire dans lequel vous me dirais quel est le projet dont vous êtes le/la plus fière (e). A vos claviers! Les heureuses gagnantes recevront un mail avec la place dans les plus brefs délais.

 

Posté par fedou à 17:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 février 2017

De l'importance de posséder des chaussettes tricotées.

Il y a encore un an, je ne voyais pas l'intérêt de tricoter et même de porter des chaussettes en laine faites à la main. En effet, elles ne sont pas bien chères dans le commerce, et on a l'embarras du choix: on en trouve de toutes les couleurs, de tous les motifs et de toutes les matières. 

Bref, selon moi, il était plus facile d'en acheter que d'en tricoter. Ce que je ne savais pas encore, c'est le  profond sentiment de joie qu'apporte le tricot de chaussettes. Et je te préviens lecteur, une fois que un orteil mis dans l'engrenage, rares sont ceux qui en sont ressortis indemnes.

gratuit-modèle-tricot-chaussettes-homme

La curiosité étant toujours la plus forte chez moi, je me suis donc décidé à commencer une première chaussette. A ce titre, il faut savoir que les techniques sont nombreuses, je ne vais exposer ici que celles que j'utilise et que j'afectionne tout particulièrement.

Tout d'abord, quel que soit le modèle, je tricote toujours mes chaussettes de la tige vers la pointe, c'est-à dire du haut vers les orteils? Plusieurs raisons à cela: Tout d'abord, je n'aime pas du tout la méthode du turkish cast-on ou Judy's magic cast-on que nécessite un montage par les orteils. Je trouve cela fastidieux pour un résultat mitigé. Mon tricot commence donc toujours pas le haut du pied, en côtes 2/1 ou 3/1.

knitted-socks-borders

 La plupart du temps je monte 60 ou 64 mailles en aiguilles 2.5 mm, c'est la combinaison parfaite pour mes chaussettes en taille 38. Pour l'amoureux, qui chausse du 43 je monte 72 mailles en aiguilles 2.75 mm.

Pour le talon, j'ai longtemps utilisé le talon renforcé proposé dans le modèle gratuit des Hermione's every day socks . Je lui ai ensuite préféré le fish-lips kiss heel, que je trouve plus facile à réaliser et mémoriser, sans mailles à relever et nettement plus rapide. Là encore, c'est une question de préférence, chaque tricoteuse ayant ses petits chouchous et ses techniques favorites.

images

Voilà pour le côté techniques; n'hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires si vous souhaitiez des approfondissements. Je me ferais une joie de vous aider.

Quels sont alors les avantages de tricoter des chaussettes plutôt que de les acheter?

- Tricoter des chaussettes, c'est rapide: que vous les tricotiez l'une après l'autre ou en même temps sur un même câble, en une semaine l'affaire est réglée.

- Tricoter des chaussettes, ça détend: En effet  en fonction du modèle plus ou moins compliqué que vous allez choisir, du simple jersey au motif le plus ardu, cela reste un profond moment de détente, voire de méditation. On se coupe de tout et on se concentre sur ce petit tube qui grandit.

- Tricoter des chaussettes, c'est pratique: C'est LE projet tout terrain. Petit par son volume, il peut se glisser dans un sac à main, se tricoter dans les transports ou les salle d'attente. Bref, c'est un parfait projet nomade.

- Tricoter des chaussettes, c'est l'assurance d'un cadeau apprécié: J'en ai fait l'expérience à de nombreuses reprises. Les chaussettes offertes sont toujours très appréciées par leur destinataire. Alors pourquoi hésiter.

Et enfin, les chaussettes tricotées sont nettement plus chaudes et résistantes et agréables à porter que celles du commerce et ça, pour moi, c'est vraiment l'argument massue pour être sûre de passer l'hiver les petons au chaud.

Women knitting socks for soldiers 1916

Alors convaincus?

 

Posté par fedou à 14:19 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,