25 avril 2013

Houston, on a un problème...

... Il manque une manche à mon nouveau pull! Pour une fois que je tricote des manches longues, il a fallu que j'en oublie une chez mes parents ce week-end. Je ne la récupère que lundi, en attendant, mon pull poussin est orphelin, et moi, je suis au chômage technique, la preuve en images.

Heureusement, Flapie veille au grain...

Posté par fedou à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 avril 2013

Pull Isidore

Au départ de ce projet, un réel coup de foudre pour la laine Phil light de Phildar et pour son coloris poivre. Puis, je me suis rendue compte qu'en plus d'un toucher égal à celui d'un ourson en peluche, cette laine a un rapport qualité-prix inégalable: pour ce pull, il ne m'a fallu que 4 pelotes.

La chasse au trésor sur internet pour trouver le modèle parfait a ensuite commencée. C'était un peu comme une chasse aux oeufs de Pâques virtuelle. Le plus difficile a été de faire un choix définitif et tranché. J'ai longtemps hésité entre un châle, une écharpe toute douce, une couverture... pour finalement craquer sur un pull col boule. Pourtant, il présentait plusieur difficultés (ou du moins "premières fois") pour une néo-tricoteuse comme moi: des manches raglan, des milliers de couture pour assembler 5 morceaux et surtout, une laine qui, bien que très douce, a tendance à faire des mini noeuds indéfaisables quand elle est tricotée en double.

 Une semaine plus tard, j'arrive à la fin de l'ouvrage, après avoir réussi à transformer un puzzle en pull poids plume et très chaud.

 Et tout cela sans être hors saison.

Posté par fedou à 15:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2013

Snood Louis

Mon père à moi il me parle d'aventuuuures!!!

Mon papa c'est le plus fort, mon papa c'est le plus beau, le meilleur. Mon papa il fait de la moto au printemps. Mon papa il avait donc besoin de garder son cou bien au chaud pendant ses sorties. Heureusement, mon papa il a une (super) fille qui cliquette des aiguilles. Il m'a alors demandé de lui tricoter un tour de cou (on dit "snood" maintenant papa!), parce que les écharpes, à moto, ça peut-être dangereux quand les extrémités s'envolent au vent. Comme c'est rare que mon papa me demande quoi que ce soit, je m'y suis mise illico. J'ai pris mes aiguilles numéro 5, ma laine couleur schtroumpf trouvée chez Emmaüs et le super tuto de Rue des Mûres.

Deux soirs plus tard et le week-end de Pâques aidant, le voilà! Et comme lundi j'étais chez mes parents, mon papa a été servi. Ce qui a donné: " Mais il est gros quand même, j'ai un petit cou moi. Je ne vais jamais réussir à enfiler mon casque de moto par dessus. Peut-être que tu aurais dû faire des côtes, ça aurait resserré le snood, non?" La morale de l'histoire c'est qu'il est plus facile de tricoter pour soi que pour les autres. J'ai quand même eu le droit à des compliments sur la couleur de la laine. Mon père a fini par l'essayer et je crois que ça lui plaît.

Y'a plus qu'à faire redémarrer la moto maintenant!

Posté par fedou à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2013

Le livre du printemps

Poussée par une amie, l'éditrice Isabelle Laffont, Didier Decoin décrit dans son nouveau livre, Je vois des jardins partout, ses souvenirs et sa passion pour les fleurs, les arbres et ceux qui savent les cultiver. C'est là que son épouse intervient. Elle connaît le nom latin de chaque plante comme d'autres récitent les tables de multiplication. C'est avec elle, explique-t-il, qu'il part en compagnie de fous furieux, une bande surnommée la "Cinquième Saison", pour dévaliser les nurseries anglaises de plantes rares avant de prendre l'avion en essayant de glisser ces achats fragiles dans des valises bondées. Didier et Chantal sont tombés amoureux de ce coin du Cotentin, de la maison qu'ils occupent depuis trente ans et de son jardin de curé.  A défaut de donner de la binette et du sécateur, Didier récolte les idées : "Des lumières, des parfums, des sons que je vais glisser dans le chapitre que j'écrirai, que j'essaierai d'écrire, sitôt que j'aurai fini d'inspecter les pavots et les graminées", précise-t-il. L'homme est donc un rêveur qui va le nez en l'air et les mains dans les poches.

"Le toucher d'une écorce, le parfum d'une feuille froissée dans le creux de la main, le frisson d'un massif de graminées, la saveur poivrée d'une fleur, une plate-bande aux couleurs pétaradantes, ou, tout au contraire, la délicatesse inouïe d'un mixed border de fleurs blanches et de feuillages aussi chlorotiques que les lèvres de certaines pâles jeunes filles du siècle de Balzac, ne renseignent pas sur les dates d'une bataille, ni ne révèlent le nom des formenteurs d'un coup d'Etat, mais ils sont des vecteurs d'émotions incomparables - et que serait l'Histoire, la majuscule Histoire, sans nos émotions minuscules?

D'ailleurs, l'Histoire, on finit toujours par l'écrire sur le papier des arbres."

Posté par fedou à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2013

Pull Céleste

Ce n'est plus vraiment un secret, ma couleur préférée c'est le bleu. Je veux dire par là vraiment toute la palette des bleus: du bleu layette au bleu de la mer de Bretagne en passant par le bleu des Caraïbes sans oublier le bleu roy.

C'est donc tout naturellement que je n'ai pas pu résister à la laine Phil Onde (si déjà ce n'est pas un appel au voyage) couleur indigo la dernière fois que je suis entrée chez Phildar. Une petite recherche plus tard dans mes stocks de modèles et je suis tombée en pamoison devant un petit pull très échancré, tout en jersey endroit et quelques côtes 1/1.

Les explications hyper faciles (en mode guidage GPS) ont fini de me séduire et je me suis lancée dans sa confection... C'est en arrivant aux coutures que je me suis rendu compte que l'encolure arrière bayait un peu (beaucoup même) et que Phiphi préconisait d'y remédier en relevant des mailles. Ok, pas de panique, je n'avais encore jamais eu affaire à ce genre de finitions, mais je n'allais pas me démonter pour si peu. J'ai donc pris mon courage à deux mains (et un crochet) et me suis attelé à cette opération chirurgicale. Il a fallut que je m'y reprenne à deux fois, mais j'y suis arrivée ( et j'en suis trop fière!).

A part cette petite nouveauté, rien de compliqué. Mon étourderie m'a néanmoins obligé à détricoter une bonne partie du pull: j'avais oublié de faire les augmentations pour les manches (ce qui aurait été très embêtant finalement). Ce petit oubli réparé, j'ai filé droit, vitesse grand V et le pull a été terminé en une semaine.

Modèle vintage Phildar (2008) - Laine Phil Onde couleur indigo - aiguilles 7 et 5 - crochet 4

Posté par fedou à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


25 mars 2013

La vie en jaune

Au détour d'un chemin, dans un bois proche de chez mes parents, j'ai fait la rencontre des jolies demoiselles jaunes. Elle m'ont donné l'impression de germer ici et là comme des petits rayons de soleil dans ce dimanche brumeux et gris.

«J’errais solitaire comme un nuage Qui flotte au-dessus des vallées et des monts, Quand tout à coup, je vis une nuée, Une foule de jonquilles dorées ; À côté du lac, sous les branches, Battant des ailes et dansant sous la brise …J’en vis dix mille d’un coup d’œil, Agitant la tête en une danse enjouée … Un poète ne pouvait qu’être gai en une telle compagnie. Je les contemplais, les contemplais … Souvent, quand je m’allonge dans mon lit …Elles viennent illuminer ma vie intérieure Et mon cœur alors, s’emplit de plaisir Et danse avec les jonquilles. » ( The daffodils - William Wordsworth - traduction de Catherine Réault-Crosnier).

Posté par fedou à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2013

La journée de la chine...

Samedi matin, 10 h 30. Je suis déjà devant les portes d'Emmaüs et il y a une bonne raison : aujourd'hui, c'est une vente spéciale mercerie.

Grâce aux dons des particuliers ou des fonds de stock de certaines boutiques, cette mercerie improbable propose des prix accessibles à tous. Pour vous donner une idée, je suis repartie avec un sac rempli de pelotes (une bonne vingtaine en tout) pour la modique somme de vingt euros. Bien sûr, il faut un peu jouer des coudes, ne pas être claustrophobe et avoir beaucoup de patience mais quel plaisir de fouiller, de plonger ses mains dans des caisses remplies de trésors, d'essayer de ne pas craquer pour toutes ces merveilles...

Dans la boutique, les matières foisonnent de toutes parts, l'envie de chiner est totalement irrépressible !

J'y ai passé ma matinée et en ressort comblée (laine, crochets, aiguilles à tricoter) !

Posté par fedou à 12:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mars 2013

Du bleu sur mes aiguilles.

Ho, comme c'est surprenant du bleu! Etant donné que cette semaine encore le printemps n'a pas l'air de vouloir y mettre du sien pour nous réchauffer enfin, je me suis lancée dans le tricotage d'un nouveau bonnet bleu...

J'ai littéralement flashé sur le bonnet du Korrigan proposé par De rerum natura. Ce modèle se décline sous la forme de neuf diagrammes pour s'adapter à tous les tours de tête: du nouveau-né à la taille adulte. Trois types de fils et trois designs différents  (poitu, à pompon et à revers) sont proposés pour réchauffer les oreilles de toute la famille.

 

Pour ma part, j'ai craqué pour le modèle à revers auquel je pense ajouter un pompon par la suite. J'espère simplement que je ne serais pas hors saison le temps de le tricoter...

 

Et toujours sous la supervision de Flapie.

Posté par fedou à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2013

J-9 avant le printemps, si si!

Posté par fedou à 20:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Gilet Eléonore

Au début, il devait être beige... Tout beige.

Finalement, comme j'ai décidé qu'il fallait que je vide mon coffre à laines avant la prochaine virée chez Phildar, mon gilet est beige (en grande partie), grenat (un petit peu), rose (un chouïa) et violet (pour finir), en qualité Phildar Sport Laine. J'avais peur que ces trois couleurs, parce que très proches, ne soient pas mises en valeur.

D'ailleurs, au début, j'avais dans l'idée de ne faire qu'un petit liseret rose; mais le manque de laine se faisant cruellement sentir, j'ai revu ma stratégie. Je trouve que du coup le très basique GRR qui pousse comme un champignon sur la blogosphère, devient un peu plus original et donc unique, à ma façon (Modèle la Droguerie - Drôles et colorés mes accessoires).

En une semaine, le voilà fin prêt à être porté. Il ne manque plus que des températures plus clémentes pour l'arborer fièrement.

Prochaine étape, une virée à Emmaüs pour dégoter LA broche qui fermera mon gilet.

Posté par fedou à 10:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,