15 septembre 2013

Culture et futilités

 - L'entrée d'un des nombreux châteaux -

Un nouveau week-end auquel il faut déjà dire au revoir. Depuis que j'ai déménagé à la campagne, je me suis donné comme credo de faire de chaque week-end des vacances. Pour le moment, je ne déroge pas à la règle, malgré le temps plus que déplorable. Et puis avec les journées du patrimoine je n'avais pas vraiment d'excuses ou plutôt, j'avais plein de possibilités.

 - Le clocher -

Samedi, avec le déluge ambiant, j'ai surtout beaucoup tricoté. J'ai néanmoins profité de l'acalmie pour aller faire un tour "à la ville", flâner à la bibliothèque et dans les rues. C'est comme cela que j'ai découvert que la mercière, qui vend de très belles laines mais également des milliers de boutons, livres etc... (nouvel endroit de débauche donc) était italienne, comme moi et du Nord aussi. Bref, un beau papotage autour des laines et de nos racines.

 - Saint Germain l'Auxerrois -

A propos de racines, dimanche je suis allée à la découverte de mon nouveau village. Il n'y a peut être que 1242 âmes, mais elles se bougent. Pour les Journées du patrimoine était proposée une visite historique. Le guide était un vrai passionné, un "gars du village", amoureux d'Histoire et d'histoires.

 - Le pigeonnier -

Pour poursuivre dans cette belle journée, j'ai fait un saut à la brocante à côté de chez moi et j'y ai rapporté quelques menus trésors. De quoi commencer la semaine de bonne humeur en planifiant déjà mille et un projet pour le week-end prochain.

 - une théière en fonte pour les thés d'hiver - un beau gilet en laine - la crêche pour le Noël dans la nouvelle maison -

Posté par fedou à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


23 mars 2013

La journée de la chine...

Samedi matin, 10 h 30. Je suis déjà devant les portes d'Emmaüs et il y a une bonne raison : aujourd'hui, c'est une vente spéciale mercerie.

Grâce aux dons des particuliers ou des fonds de stock de certaines boutiques, cette mercerie improbable propose des prix accessibles à tous. Pour vous donner une idée, je suis repartie avec un sac rempli de pelotes (une bonne vingtaine en tout) pour la modique somme de vingt euros. Bien sûr, il faut un peu jouer des coudes, ne pas être claustrophobe et avoir beaucoup de patience mais quel plaisir de fouiller, de plonger ses mains dans des caisses remplies de trésors, d'essayer de ne pas craquer pour toutes ces merveilles...

Dans la boutique, les matières foisonnent de toutes parts, l'envie de chiner est totalement irrépressible !

J'y ai passé ma matinée et en ressort comblée (laine, crochets, aiguilles à tricoter) !

Posté par fedou à 12:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,